Johnny, La vie en rock, Frédéric Quinonero p.794-795
imprimerDes adieux en 2009...
Une première campagne publicitaire de l'agence Vu Intégral présente une affiche titrée « M'arrêter là », où Johnny apparaît de dos – on reconnaît parfaitement sa silhouette –, ouvrant une porte donnant sur une intense lumière blanche ou sur le vide, selon le sens qu'on veut lui donner. Au bas de l'affiche, le lieu et la date du rendez-vous : Stade de France – Mai 2009 ». Une autre affiche semblable, sauf que Johnny est photographié de face, recouvre quelques jours après les colonnes Morris à Paris et ses environs, estampillée « M'arrêter là avec vous ». Un vent de panique parcourt le microcosme des fans. D'autant que le chanteur apparaît dans le journal de Claire Chazal le 3 décembre 2007 pour confirmer que la prochaine tournée sera la dernière. Mais il ne s'agit pas d'adieux définitifs, comme le laisse supposer l'affiche : « Après cette tournée, je vais laisser passer quelques années avant de remonter sur scène, dit-il. J'ai beaucoup enchainé les concerts ces dernières années. Vous savez, je n'aime pas la routine et je n'ai plus vingt ans. J'adore chanter mais je suis fatigué de dormir tous les soirs dans un hôtel différent, je suis fatigué de cette vie-là. Physiquement, ça va, mais je connais toutes les villes de France par cœur, je n'ai plus envie de me retrouver seul dans une chambre d'hôtel à 3 heures du matin en me disant que le lendemain ce sera la même chose. » [1]
Qui le croit ? « Je ne peux même pas l'imaginer s'arrêtant de faire des concerts. Je sais bien qu'il a sa carrière d'acteur, mais la musique, c'est dans son sang » [2], réagit Robin Le Mesurier, son inséparable guitariste depuis 1993. David Hallyday est pareillement catégorique : « Je le comprends, mais je ne le crois pas. C'est comme l'envie d'arrêter de fumer, ça lui arrive régulièrement. Et ce moment, il est dans cet état d'esprit, mais après, il reviendra sur cette décision, j'en suis sûr ! » [3]

Ce sont de vrais adieux qu'adressent ses amis vêtus de chemises hawaïennes selon sa volonté, et des centaines d'anonymes à Carlos le 22 janvier 2008 en l'église Saint-Germain-des-Prés à Paris. Le chanteur fantaisiste est mort des suites d'un cancer quatre jours plus tôt, à l'hôpital de Clichy. Bouleversé, Johnny témoigne sur l'antenne de RTL : « C'était mon frère. On se connaît depuis l'âge de quatorze ans. Il a été là dans tous les bons et les mauvais moments de ma vie. »


[1] Le Parisien, 2009
[2] À Philippe Dupuy, reporter du groupe Nice Matin, sur son blog internet www.ipernity.com/blog/philippedupuy.
[3] La voix du Nord, 5 décembre 2007

Johnny, La vie en rock, Frédéric Quinonero p.794-795

Valid HTML 4.0 Transitional